Blog de l'association "Les Chemins Creux" de Mûrs-Erigné

Nos visites

ALPES MANCELLES, le 1er juin 2018

C’est un petit coin situé aux confins des anciennes provinces du Maine et de la Normandie, loin des grands axes routiers de notre belle France, dont on a vaguement entendu parler et qui pourtant mérite le détour. Les Alpes Mancelles sont en effet un territoire surprenant, au relief accidenté certes, mais aux sommets relativement modestes – 417 mètres pour le Mont des Avaloirs, point culminant situé dans le département de la Mayenne- mais qui dégage par ses paysages de collines, de bocages, de forêts et de vallées profondes un charme tout particulier.

Plus encore, nichés au milieu de cette nature sauvage, des villages improbables ont su garder tout leur cachet et leur authenticité tels Saint-Céneri-le-Gérei, classé parmi les Plus Beaux Villages de France ou la petite cité médiévale de Fresnay-sur-Sarthe. Les peintres d’ailleurs ne s’y sont pas trompés puisqu’ils sont venus en nombre y trouver l’inspiration et restituer sur leurs toiles, voire sur des murs, la beauté et la variété des paysages de ce territoire d’exception.

Ce détour au bout de la Sarthe, de la Mayenne et de l’Orne, les marcheurs des Chemins Creux l’ont fait ce vendredi et l’ont fortement apprécié, en dépit d’un ciel chargé mais heureusement sans précipitation. De la précipitation pourtant, il y en eu quand même un peu, pas celle qui vous tombe dessus un jour de mauvais temps, mais plutôt celle qui vous oblige à marcher à un rythme un peu plus rapide que prévu. En effet, si l’autocar de la société Baudoin a très confortablement amené ses 85 passagers aux abords des Alpes Mancelles, il a eu quelques difficultés à rejoindre sa destination car, de manière inattendue, de nombreuses pancartes de déviation l’ont obligé à louvoyer sur d’impossibles demi-routes et chemins vicinaux. Il nous faut tirer un coup de chapeau à son chauffeur qui a réussi à faire passer son monstre de véhicule sur d’incroyables petits ponts de pierre perdus au fond de vallons insoupçonnables.

Donc arrivés sur les lieux avec quasiment une heure de retard, nos valeureux marcheurs ont entamé leur parcours dans ce fabuleux décor naturel qu’offre ici la Sarthe, avec ses méandres et ses rives encaissées couvertes d’une végétation luxuriante et ponctuées de belles constructions en pierres comme le moulin de Trotté, la chapelle du Petit Saint-Célerin ou le pittoresque pont de Saint-Céneri datant du XVIème siècle. Ajoutons à cela, le village de Saint-Ceneri lui-même, construit sur un promontoire rocheux dominant la Sarthe, sur lequel s’agglutinent d’anciennes maisons de bourg. En son centre, l’église romane du XIème siècle mérite la visite avec ses belles peintures murales dont les plus anciennes pourraient remonter jusqu’au XIIème siècle.

Puis après l’effort du matin, vint l’heure du réconfort au village de Fresnaye-sur-Sarthe, qu’il a quand même fallu retrouver à travers un inextricable dédale de petites routes. Quand l’apéritif fut servi, il était bien largement 14h mais grâce à la bonne volonté de tous et à l’efficacité de l’organisation, chacun a pu goûter sans retenue au plaisir d’un pique-nique joyeux et convivial dans la salle communale.

L’après-midi s’est poursuivi avec la visite guidée du charmant village de Fresnaye-sur-Sarthe labellisé « Petite Cité de Caractère », et que Vanessa, guide conférencière de l’office du tourisme, nous a fait découvrir avec talent, chaleur et passion. A travers une sympathique déambulation, nos marcheurs ont ainsi vu et admiré de ravissantes ruelles et places bordées de maisons anciennes, la grande rue coiffée d’un toit de parapluies aux multiples couleurs et des monuments remarquables comme la halle, le château médiéval et l’église Notre-Dame dont le portail en chêne sculpté, datant de 1528, est tout à fait exceptionnel.

Enfin, cerise sur le gâteau, une surprise attendait nos voyageurs sur le chemin du retour: un goûter assis au restaurant le Saint-Germain à Saint-Germain sur Sarthe avec un assortiment de spécialités locales dont bien-sûr des rillettes et un verre de cidre ou de vin.

En conclusion, la journée fut très réussie et même s’il a manqué un peu de temps pour apprécier totalement toutes les richesses patrimoniales tant naturelles que culturelles, chaque participant revient avec le sentiment d’avoir passé un bon moment de détente et d’amitié et l’idée qu’il peut revenir facilement dans ces Alpes-là, somme toute pas si éloignées que çà de notre douce Anjou.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour compléter votre sortie, deux vidéos sur Saint-Céneri et Fresnay sur Sarthe:

Pour vous aider à vous souvenir de tout ce que vous avez vu lors de cette sortie ou pour voir ce que vous avez manqué, ouvrez les pages suivantes:

Le guide des Alpes Mancelles

Saint-Cénéri-le-Gérei

Fresnay-sur-Sarthe

L’église de Saint-Cénéri-le-Gérei

La chapelle du Petit Saint-Célerin

L’église Notre-Dame de Fresnaye-sur-Sarthe

Le moulin de Trotté


PORT-NAVALO, le 10 avril 2018

Longue langue de terre et de sable refermant le golfe du Morbihan, la presqu’île de Rhuys a gardé sa beauté sauvage. Le sentier des douaniers, alias le GR 34, est l’un des meilleurs moyens pour découvrir tout le charme de son contour déchiqueté, fait de multiples pointes, baies, anses et recoins.

Construit à l’emplacement d’un ancien marécage tout près de Port Navalo, le port du Crouesty est aujourd’hui le plus grand port de plaisance de Bretagne. C’est là que nos 102 marcheurs ont terminé leur parcours, ce mardi, avant de pousser la porte de « La Transat » où ils ont pu reprendre leurs forces, avec au menu poissons et far breton.

Amenés en car en différents endroits du sentier des douaniers, ils ont ainsi longé la pointe de la presqu’île de Rhuys sur 5, 8 ou 11km et admiré, tout en humant l’air marin, un paysage sublime composé de dizaines d’îles et îlots ancrés dans la douceur du golfe. Pourtant, la journée s’annonçait plutôt maussade avec, à la fin du voyage en car, une pluie battante propre à décourager même les plus intrépides. Mais, ne dit-on pas, qu’en Bretagne, il fait beau au moins trois fois par jour. Il suffit qu’une des trois soit suffisamment longue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Prolongez votre balade en survolant la presqu’île de Rhuys:


LE MANS, le 13 octobre 2017

C’est dans un épais brouillard que nos marcheurs ont effectué, ce vendredi, leur trajet vers Le Mans, à l’occasion de leur traditionnelle sortie automnale. Il n’y avait cependant pas de quoi s’inquiéter, car la météo était plutôt optimiste et en effet, à la fin de la matinée, le ciel s’était largement éclairci pour laisser place dans l’après-midi à un soleil radieux.

Les 90 participants ont ainsi pu découvrir ou revisiter le splendide domaine de l’Arche de la Nature, situé aux portes du Mans et à proximité de l’Abbaye Royale de l’Epau. Ce vaste espace boisé est un terrain idéal pour de belles randonnées et l’atmosphère cotonneuse qui enveloppait ce jour-là feuillus et conifères ajoutait même au charme des lieux. Avec sa maison de la Prairie, le domaine offre de plus aux promeneurs l’opportunité de visiter un jardin potager pédagogique et une ferme d’animaux de races rustiques, de quoi raviver pour certains quelques souvenirs de jeunesse.

Puis ce fut l’heure de repartir en car pour rejoindre une salle communale de la banlieue mancelle afin d’y prendre l’apéritif offert par l’association et de refaire ses forces avec le pique-nique que chacun avait pris soin d’emporter avec lui. Le tout baigné dans une ambiance joyeuse et amicale, comme c’est l’habitude aux Chemins Creux

L’après-midi fut consacré à la culture et à la découverte du patrimoine du Mans dont la ville s’enorgueillit désormais avec sa fameuse Cité Plantagenêt. Conduits par des guides-conférenciers sympathiques et passionnants, nos marcheurs ont déambulé dans les ruelles pavées du « Vieux-Mans » pour y admirer ses maisons à pans de bois, ses hôtels Renaissance et son ancienne muraille romaine, l’ensemble étant couronné par la cathédrale Saint-Julien, remarquable joyau architectural mi-roman, mi-gothique.

En conclusion, la journée fut des plus excellentes et nos randonneurs sont rentrés avec le souvenir d’une sortie fort agréable qu’ils espèrent certainement renouveler de nombreuses fois encore.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour agrandir l’image sur votre écran d’ordinateur, faire un clic droit sur la photo puis un clic gauche sur « Afficher l’image ».

Pour compléter votre voyage, consulter les pages suivantes:

L’Arche de la Nature

La Cité Plantagenêt

 

 


LANGEAIS, le 9 juin 2017

Le château de Langeais est un petit bijou que l’on aurait bien tord de bouder lorsque, au hasard de nos pérégrinations, notre route nous conduit dans ses parages. C’est sans doute la remarque qu’ont dû se faire nos 80 randonneurs qui, ce vendredi, avaient décidé d’amener leur bâton de marche jusqu’en Touraine.

Avec son son vieux donjon construit par le comte d’Anjou Foulques Nerra au tournant des premier et deuxième millénaires puis son « nouveau » château de la fin du XVème siècle, mi-forteresse, mi-résidence Renaissance, édifié par Jean Bourré (celui-là même qui fut bâtisseur et propriétaire du château du Plessis-Bourré près d’Angers), Langeais possède en effet un ensemble architectural tout à fait remarquable. Accompagnés par des guides prévenantes et passionnantes, nos marcheurs ont déambulé à travers les différentes pièces de cette belle demeure, parmi lesquelles la grande salle où fut célébré le mariage du roi de France Charles VIII et d’Anne de Bretagne, évènement qui va sceller le sort de l’ancien duché.

Après un petit tour dans le magnifique parc du château, hérissé d’immenses cèdres et séquoias, nos promeneurs ont rejoint leur car pour aller se restaurer au calme du village de Lignères-en-Touraine, situé à quelques kilomètres de là, au sud de la Loire. Accueillis par les religieuses d’une petite communauté, ils se sont installés dans un bel espace herbeux mis à leur disposition par leurs hôtes et ont dégusté un délicieux et rafraichissant Crémant de Loire offert par l’association. Puis ce fut l’heure du pique-nique, grand moment de détente et de convivialité où chacun, assis autour de tables sorties à la faveur du beau temps, a pu savourer ses sandwiches, ses salades et autres petits plats bien bichonnés.

L’après-midi fut ensuite consacrée aux différentes marches dans la campagne tourangelle, petite balade pour les uns, circuit plus long pour d’autres, certains ayant eu la chance de visiter l’église de Lignières-en-Touraine dont les murs et la voûte sont ornés de fresques médiévales datant du XIIème siècle. La chaleur un peu lourde ayant asséché les gorges, nos randonneurs ont apprécié de pouvoir se désaltérer à la fin de leur parcours avec un peu de Crémant ou de jus d’orange.

La journée s’est conclue paisiblement par un retour des plus agréables, en suivant la levée de la Loire jusqu’à Saumur, à bord du très confortable autocar de la société Baudouin de Chalonnes. En résumé, une journée splendide dont on souhaite qu’elle soit suivie de beaucoup d’autres encore, tout aussi réussies. .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour agrandir l’image sur votre écran d’ordinateur, faire un clic droit sur la photo puis un clic gauche sur « Afficher l’image ».

Quelques pages à consulter pour compléter votre voyage:

Un historique de Langeais

Le château de Langeais

Les peintures murales de l’église de Lignières-en-Touraine

 

 


PENESTIN-LA ROCHE BERNARD, le 28 mars 2017

La Mine d’Or à Pénestin tire son nom de la présence de paillettes du métal précieux contenues dans les sables de la falaise et qui furent brièvement exploitées au XIXème siècle. Mais l’activité s’avéra peu rentable et s’arrêta définitivement lors de la première guerre mondiale. Reste seulement la belle couleur ocre de la roche qui fait l’admiration des promeneurs et des vacanciers, notamment au crépuscule, lorsque la falaise est illuminée par les rayons du soleil couchant.

C’est dans cet endroit magique que se sont retrouvés nos 117 marcheurs après avoir parcouru 5, 8 ou 12 km. Tous ont apprécié leur parcours sur le chemin des douaniers, entre terre et mer, humant l’air iodé et se régalant de la beauté du paysage. Sous un ciel serein que seule troublait une brise légère, ils ont pu contempler les îlots qui jalonnent la côte, savourer leur marche sur le sable frais ou adorer la vue sur les bouchots, ces forêts de pieux noirs, visibles à marée basse, revêtus de leur manteau de moules.

Fatigué mais heureux de cette balade au grand air, chacun a regagné sa place dans les autocars et s’est laissé conduire sagement vers le restaurant de la Corne du Cerf situé à Arzal, sur l’autre rive de la Vilaine. Le repas a été un grand moment de convivialité où, à la faveur d’un apéritif succulent et de plats exquis, nos randonneurs ont reconstitué leurs forces avec un plaisir non dissimulé, comme en témoignent les photos ci-dessous.

L’après-midi s’est poursuivi à quelques kilomètres de là, sur le bord de la Vilaine, au port de la Roche Bernard. La balade a hélas été un peu brève car le déjeuner au resto ayant duré plus que prévu, il n’est resté que peu de temps pour la visite de cette charmante bourgade.

Au final, malgré ce bémol, la journée fut très réussie et restera certainement un plaisant souvenir pour tous ceux qui ont eu la chance d’y participer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour agrandir l’image sur votre écran d’ordinateur, faire un clic droit sur la photo puis un clic gauche sur « Afficher l’image ».

A consulter pour compléter votre voyage:

La plage de la Mine d’Or

La Roche Bernard

Pénestin

Revivez votre marche à travers cette vidéo de l’office du tourisme:


MADE IN ANGERS: la cité de l’objet connecté, le 28 février 2017

Un groupe d’une petite vingtaine de marcheurs des Chemins Creux a visité ce mardi matin, dans le cadre de « Made in Angers », un lieu qui se veut à la pointe de l’innovation dans le domaine industriel: la Cité de l’objet connecté. Située à proximité du parc des expositions, cette entreprise a pour but d’accompagner les porteurs de projets dans la conception et la création de prototypes de nouveaux objets intelligents. Ceux-ci y trouvent tous les équipements nécessaires à la concrétisation de leur idée, en matière d’électronique, de plasturgie, de mécanique et de design.

Guidés par une hôtesse chaleureuse et passionnée, nos marcheurs ont parcouru les allées de ce vaste espace d’environ 2000 m2 autour desquelles sont installées différentes machines comme, par exemple, les imprimantes 3D qui permettent de réaliser des pièces très sophistiquées en résine ou matière plastique.

Citons, parmi les objets déjà conçus et réalisés en pré-série à la Cité de l’objet connecté, la « love box », petit cube en bois orné d’un coeur qui se met à palpiter à la réception des messages ou un détecteur de fumée connecté au réseau qui vous permet d’être averti à distance en cas d’un éventuel départ de feu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien-sûr, la Cité de l’objet connecté a pour but de donner à nos inventeurs les moyens de se placer en tête de course au sein de la grande compétition industrielle qui désormais se joue au niveau mondial. Il n’en reste pas moins que les nouveaux objets dits « intelligents » doivent servir à faciliter notre vie quotidienne et non pas nous enfermer dans un système où nous aurions l’impression, à force de connections permanentes, de perdre notre sérénité et notre indépendance. Gageons qu’aucun objet connecté ne pourra jamais réduire le plaisir et le sentiment de liberté que nous éprouvons lors des belles marches que nous pratiquons dans la campagne angevine avec notre association.

 

Pour en savoir plus, connectez-vous à la Cité de l’objet connecté.


MADE IN ANGERS: visite de la ferme OLISUN, le 27 février 2017

Malgré une météo plutôt tourmentée en cette matinée du lundi 27 février, un petit groupe de 6 personnes des Chemins Creux a eu le plaisir de se rendre à Pruillé près de La Membrolles en bordure de Mayenne à la ferme OLISUN.

Visite intéressante accompagnée et commentée par Agathe Hilairet, la maitresse des lieux (qui nous a mis une belle photo, « encapuchonnées » que nous étions sur son compte Facebook.)

Une petite éclaircie et même un petit rayon de soleil passager nous a laissé le temps de parcourir et d’admirer ce domaine de 25 hectares qui surplombe de 30 mètres la rivière : joli panorama sur la Mayenne.

Quelques explications fort intéressantes sur la nature et les plantes sauvages comestibles, le jardinage agro-écologique et les races d’animaux anciens que nous avons eu le plaisir de côtoyer de près ont agrémenté cette visite très agréable, visite que nous vous recommandons de faire par beau temps et à la belle saison.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Si vous souhaitez découvrir plus précisément ce domaine et les activités qui y sont proposées, connectez-vous avec les liens suivants :

https://fr-fr.facebook.com/Olisun-1183550438339134/

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/longuenee-en-anjou-49770/la-ferme-qui-cultive-aussi-des-talents-4394189


SAINT-NAZAIRE, le 21 octobre 2016

Quelques photos nous sont parvenues de cette journée et nous remercions leurs auteurs. Si vous-même en avez pris, n’hésitez pas à les envoyer, elles seront publiées et complèteront agréablement celles que nous présentons aujourd’hui.

Mieux encore, il serait très apprécié, si vous faisiez partie de la centaine d’heureux marcheurs qui ont fait ce voyage, que vous vous serviez de votre plume ou plutôt de votre clavier (tactile ou pas) pour donner vos impressions sur cette sortie ou pour raconter votre journée ou simplement une petite anecdote.

Pour cela, il vous suffit de cliquer sur « Poster un commentaire » dans le bandeau noir à la fin de cet article. Même quelques mots seulement seraient très prisés. Alors, d’accord?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos du « Meraviglia »:

2048x1536-fit_eau-entre-premiere-fois-cale-construction-msc-meraviglia-vendredi-2-septembre-2016

 

C’est le plus grand paquebot jamais commandé par un armateur européen. Le MSC Meraviglia, navire géant actuellement en construction aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire, a été mis à flot récemment.

Commandé par l’armateur italo-suisse MSC Croisières, le paquebot, de 315 mètres de long et 43 m de large, pourra accueillir jusqu’à 5.700 passagers à bord.

Il ne quittera plus son bassin jusqu’à sa livraison, fin mai 2017, hormis pour quelques essais en mer en mars et avril 2017.

Un article dans le Courrier de l’Ouest:

saint-nazaire

Cliquer sur l’article pour agrandir l’image


VERSAILLES, le 26 avril 2016

 

Une belle grande journée bien remplie avec une organisation sans faille, ce mardi 26 avril à Versailles, pour les 81 personnes parties de bon matin de Murs-Erigné.

Nos organisateurs avaient même, semble t’il, « passé un accord » avec la météo car les quelques rares intempéries qui se sont produites en cours de journée n’ont gêné en rien notre progression sur le magnifique site autour du château de Versailles: belles marches de 11 et 7 Km le matin au départ du Grand Trianon dans les allées boisées, en contournant les grands bassins d’où l’on pouvait admirer de magnifiques perspectives du château en fond de paysage, et ensuite, découverte des bosquets musicaux et splendides jets d’eau accompagnés de musique, un vrai régal tant pour les yeux que pour les oreilles.

A midi, un repos bien mérité au restaurant « Le  Fou du Roy », à proximité immédiate du château, a permis de reconstituer les réserves en énergie, en prévision d’une après-midi prometteuse de belles émotions également. Le  repas fut excellent et même agrémenté de quelques flocons de neige alors que nous étions en train de nous restaurer mais il n’y a pas eu trop de désagrément sauf le sol un peu humide avant le redémarrage des visites. Après avoir admiré les pourtours du château, ce fut la visite du Hameau de la Reine, village de Marie-Antoinette, immense espace de nature recréant autour du lac les charmes de la vie paysanne à la veille de la Révolution. Et cette journée bien remplie mais passionnante s’est clôturée avec la visite du Petit et du Grand Trianon.

En conclusion, il y a eu beaucoup de belles choses à admirer en un minimum de temps pour les 81 marcheurs des Chemins Creux. Ce fut une très belle journée dont, à n’en pas douter, chacun d’entre nous conservera un excellent souvenir même si un peu de fatigue était perceptible dans le car au retour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

IMG_5383

Pour agrandir la photo, cliquer dessus.


MADE IN ANGERS à l’Association des Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest, le 22 février 2016

L’Association des Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest a pour objectif principal de doter gratuitement les personnes déficientes visuelles d’un chien guide. Elle développe également des stages de locomotion, de l’aide en AVJ (Aide à la Vie Journalière) et l’apprentissage de la canne électronique.

Ce lundi, un groupe d’une vingtaine de marcheurs des Chemins Creux est venu découvrir l’association à Bouchemaine. La visite s’est déroulée en trois temps : présentation de l’école, démonstration de chien guide et visite des locaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir plus, cliquer sur le lien du site

Association des Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest