Blog de l'association "Les Chemins Creux" de Mûrs-Erigné

Nos marches

SAINT-GEORGES DES 7 VOIES, le 7 décembre 2018

Fichu temps que cette pluie battante juste au moment de prendre la voiture pour se rendre à Saint-Georges des sept voies. Le ciel s’est éclairci par la suite, mais le mal était fait, quasiment personne n’est venu au rendez-vous, sauf deux ou trois marcheurs en plus des personnes chargées d’encadrer les marches. Résultat: les marches ont été annulées. Saint-Georges des sept voies, ce sera donc pour une autre fois, les circuits restent en poche…

 


SAINT-SATURNIN SUR LOIRE, le 30 novembre 2018

Dominant la vallée de la Loire, Saint-Saturnin est certainement le bourg le plus élevé de la nouvelle commune de Brissac Loire Aubance à laquelle il est rattaché. La hauteur sur laquelle il est situé marque la limite entre le Massif Armoricain et le Bassin Parisien. Cette topographie offre naturellement aux randonneurs de vastes panoramas dont ont pu profiter nos marcheurs, ce vendredi, du moins si leur parcours le leur permettait.

Avec un territoire s’étendant de la Loire jusqu’aux abords de bourg de Brissac, Saint-Saturnin offre une grande variété de paysages, notamment de prairies, de vignes et de bois. A cela s’ajoutent de nombreux monuments comme les manoirs, châteaux, moulins et autres petits hameaux qui parsèment tout le secteur, de quoi faire un joli cocktail de curiosités susceptibles d’intéresser les participants aux différentes marches, et ce d’autant plus que le ciel, plutôt porté sur la pluie ces derniers temps, s’est montré assez clément ce jour-là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir un tout petit peu plus sur Saint-Saturnin, cliquer ici .

 

 


MONTJEAN SUR LOIRE, le 23 novembre 2018

Devenue depuis le 15 décembre 2015 commune déléguée de Mauges-sur-Loire qui regroupe onze anciennes communes, Montjean n’en garde pas moins son attrait touristique lié à son cadre naturel et à sa richesse patrimoniale. Cette dernière est principalement issue des anciennes activités d’extraction de charbon et de production de chaux ainsi que du transport fluvial. On peut même y ajouter la culture du chanvre qui a connu jusqu’au milieu des années 60, comme dans d’autres villages de la vallée, une certaine ampleur.

Tout cela a laissé une forte empreinte dans le paysage, notamment avec les fours à chaux dispersés un peu partout sur le territoire de la commune ( 23 au total) et en particulier le site exceptionnel de la Tranchée et son très beau chevalement en forme d’arche situé en bordure du quai de la Loire.

Nos marcheurs n’ont donc pas manqué, ce vendredi, d’occasions de s’enthousiasmer sur les nombreuses curiosités qui jalonnaient leur parcours, quel que soit l’itinéraire emprunté, sans compter les chemins pittoresques qui sillonnent tout le secteur, aussi bien sur les coteaux que dans la vallée. Seul bémol, il a fallu ouvrir les parapluies à la fin du parcours de la grande marche, le léger crachin s’étant transformé en une copieuse saucée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A lire chez soi, bien à l’abri et au chaud:

Montjean, village marinier

Les fours à chaux de Montjean

Mine de charbon de la Tranchée

Le document de Marie-France

Festival de Fibres en Musique


CHAMP SUR LAYON, le 16 novembre 2018

L’automne est bien là avec son camaïeu de rouille et de fauve et son voile blanc qui masque le lointain des paysages. Un charme auquel ont goûté nos marcheurs ce vendredi en arpentant les sentiers de Champ sur Layon, même s’ils se sont sentis parfois un peu frustrés de ne pouvoir admirer les panoramas sur la campagne environnante.

Parmi les curiosités rencontrées sur les différents parcours, on peut citer pour la grande marche le domaine viticole des Trottières et son étonnante tour de guet et pour la petite marche la propriété du grand Pineau, un ancien château médiéval reconstruit au XIXème siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pages à consulter sur Internet:

L’histoire de Champ sur Layon

Le domaine des Trottières

Le château du grand Pineau

 


ANGERS-LA BAUMETTE, le 9 novembre 2018

Ce vendredi, c’est devant l’ancien couvent de la Baumette que se sont donné rendez-vous nos marcheurs, comme au printemps dernier où le départ des marches avait eu lieu au même endroit. Le cadre de ce prestigieux monument, enjolivé par les teintes de l’automne,  méritait bien d’être parcouru une deuxième fois cette année, et cette fois-ci sans le risque d’être contrarié par les caprices de la Maine.

Epargnés par la pluie qui n’est arrivée que plus tard , nos infatigables randonneurs ont eu, au gré de leur circuit, le plaisir d’admirer, en plus du couvent juché sur son rocher, différents lieux ou monuments comme les bords de Maine et le pont du Petit Anjou, le manoir de Belligan du XVème siècle situé à Sainte-Gemmes sur Loire ou le panorama sur la Maine depuis un belvédère récemment aménagé sur les hauteurs de Pruniers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques pages d’internet à consulter:

L’ancien couvent de la Baumette (article de Vivre à Angers)

L’ancien couvent de la Baumette (Anjou-tourisme)

Le manoir de Belligan

Le pont du Petit Anjou

 


JUIGNE SUR LOIRE, le 19 octobre 2018

Avec ses belles maisons de schiste, ses manoirs et ses logis des XV et XVII èmes siècles, Juigné sur Loire est un charmant village que l’on a toujours plaisir à traverser. Fusionné depuis deux ans avec Saint-Jean des Mauvrets pour former la nouvelle commune des Garennes sur Loire, notre voisine offre à ses visiteurs une grande variété de paysages allant des bords de Loire aux vastes champs de vigne, en passant par la boire du Vieux Louet ou le splendide parc des Garennes, une ancienne carrière d’ardoises dont on a tiré des pierres ayant servi à la reconstruction de Londres après le grand incendie de 1666.

Ce sont quelques uns des atouts dont ont profité nos marcheurs ce vendredi au gré de leur itinéraire, bénéficiant d’une belle lumière d’automne et d’une température très agréable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A voir sur le site des Garennes sur Loire la page Tourisme

 


MERVENT-VENISE VERTE, le 12 octobre 2018

Couvrant une surface de plus de 5000 ha, la forêt de Mervent-Vouvant est le massif forestier le plus important du département de la Vendée. Avec ses trois barrages retenant les eaux de deux rivières, la  Vendée et  la Mère, dans des vallées encaissées et sinueuses, elle offre aux promeneurs un terrain particulièrement pittoresque que n’ont pas manqué d’apprécier nos marcheurs au cours de leurs différents itinéraires.

Ce vendredi en effet, les Chemins Creux effectuaient leur sortie d’automne dans la région  de Fontenay-le- Comte et le marais poitevin. Bénéficiant d’une météo superbe – et ce n’était pas gagné d’avance- les 109 participants de cette journée ont donc passé leur matinée à marcher au milieu des chênes, à grimper quelques raidillons bien pentus ou à se faufiler dans des passages rocheux parfois un tantinet délicats mais offrant des vues splendides sur le plan d’eau. Rien que cette jolie balade dans une nature aussi sublime, cela méritait bien qu’on se levât un peu plus tôt ce matin-là!

Fourbus mais ravis, nos randonneurs ont ensuite repris les cars pour rejoindre l’auberge « La Venise verte », près du village d’Arçay, dans le marais poitevin, à environ 35 km de Mervent. Ce n’est plus à proprement parler la Vendée, mais la mogette s’y porte bien aussi et c’est donc ce célèbre haricot blanc accompagnant une tranche de jambon de pays qu’ont pu déguster nos excursionnistes, affamés par la marche du matin. Ambiance conviviale mais hélas un peu bruyante en raison de locaux trop exigus pour un aussi grand nombre.

Une fois rassasiés, il ne leur restait plus qu’à s’asseoir au fond d’une barque, pour découvrir au fil de l’eau une petite partie de l’incroyable dédale de canaux qui sillonnent cette cathédrale de verdure qu’on appelle très justement « la Venise verte ». Des bateliers intarissables dans leurs commentaires sur l’histoire, l’écologie, la faune ou la flore et souvent émaillés d’anecdotes et de vannes (pas étonnant dans un endroit où l’eau courre partout!) ont enchanté cette balade, véritablement magique.

Comme en témoignent des messages de plusieurs personnes, la journée semble avoir donné satisfaction à beaucoup de participants. Vous, qui lisez ces lignes, que vous ayez ou non fait partie du voyage, vous pouvez aussi vous exprimer et apporter vos observations en cliquant dans le cadre noir ci-dessous sur « Poster un commentaire ». D’avance, soyez en remercié.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En complément, une vidéo instructive à regarder:

Quelques pages à ouvrir sur Internet:

La forêt de Mervent

Auberge « La Venise verte »

Le marais poitevin

 

 


FENEU, le 28 septembre 2018

Peuplé de tribus gauloises dès avant notre ère, Feneu tire son nom du mot latin « fanum » qui signifie « temple », une construction érigée par les romains à l’emplacement de l’église actuelle. C’est ce que l’on peut lire sur la page d’histoire du site officiel de la commune, page dont on trouvera le lien ci-dessous.

Le village de Feneu présente plusieurs attraits touristiques dont le château de Sautré que l’on peut apercevoir de la petite route près de la Mayenne et qui ouvre parfois ses portes lors de journées du patrimoine ou bien Le  Port-Albert lové dans une courbe de la Mayenne, pas très loin du bourg. Ce dernier est un ancien port d’embarquement des engrais qui a vu circuler nombre de péniches, gabares ou flûtereaux, chargés de marchandises diverses comme le sel, le vin, l’ardoise, le tuffeau, etc…

C’est précisément de ce lieu pittoresque qu’ont démarré les marches ce vendredi, égayées par un généreux soleil de début d’automne et une campagne bien plaisante malgré la sécheresse du moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des pages à consulter après votre marche:

Histoire de Feneu

Le château de Sautré

Le Port-Albert

 


SAINT-LEZIN, le 21 septembre 2018

C’est reparti, après la grande trêve de l’été, les Chemins Creux ont repris leurs marches hebdomadaires le 14 septembre aux Ponts-de-Cé puis la semaine dernière à Saint-Lézin. Ils ont retrouvé le plaisir de gambader dans notre belle campagne angevine et de bavarder tranquillement avec leurs nombreux compagnons.

Ce vendredi, c’est donc dans le petit bourg de Saint-Lézin qu’ils se sont donné rendez-vous. Ce petit village des Mauges, d’environ 800 âmes, situé à quelques kilomètres de sa grande voisine Chemillé (qui l’a d’ailleurs absorbé avec une douzaine d’autres communes pour former la nouvelle commune de Chemillé-en-Anjou) a la singularité d’être le seul village de France à porter son nom.

C’est un paysage très paisible fait de prés, de champs et de bosquets qu’ont découvert nos randonneurs, sous un ciel un peu couvert mais serein.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir un peu plus sur Saint-Lézin, ouvrez la page suivante du site de Chemillé-en-Anjou:

Histoire et Patrimoine de Saint-Lézin


LE THOUREIL, le 15 juin 2018

Commune déléguée depuis le 1er janvier 2018 de la nouvelle commune de Gennes-Val-de-Loire, le Thoureil n’en garde pas moins son cachet et son charme. Labellisée « Petite Cité de Caractère », elle est riche d’un patrimoine historique et architectural remarquable et sa situation au bord de la Loire lui donne un attrait incomparable.

C’est ce lieu magnifique qu’ont choisi nos marcheurs pour leur dernière rando de la saison, jouissant en cette fin de printemps de paysages exubérants et d’un ciel complice. Ils ont ainsi eu le plaisir de voir et d’admirer nombre de jolies demeures anciennes ou plus récentes, des bateaux traditionnels de Loire mouillant au pied du village, le charmant hameau de  Cumeray et son vieux lavoir, et aussi, au hasard de leur pérégrination, de vastes panoramas sur la vallée de la Loire ou sur une campagne verdoyante constellée par endroits de rutilants coquelicots.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour profiter encore plus de votre marche, ouvrez ces quelques pages d’internet:

Le Thoureil

Le lavoir de Cumeray