Blog de l'association "Les Chemins Creux" de Mûrs-Erigné

Nouveau

ANDARD, le 12 janvier 2018

Intégrée depuis le 1er janvier 2016 à la nouvelle commune de Loire-Authion, Andard compte actuellement un peu plus de 2500 habitants. Son territoire s’étire curieusement depuis les abords de l’autoroute A 11 jusque sur les rives de l’Authion. C’est principalement du côté de cette rivière que nos marcheurs ont vagabondé ce vendredi pour leur première sortie de la nouvelle année, profitant d’une météo relativement agréable, compte tenu de cette période plutôt pluvieuse et après avoir dégusté les petits chocolats traditionnels offerts par l’association.

Principal intérêt touristique de la commune, le sentier d’interprétation de l’Authion, jalonné de différents panneaux, permet aux promeneurs de découvrir la riche histoire de cette vallée longtemps soumise aux caprices des eaux. On peut y admirer des paysages faits de prairies, peupleraies, bois, roselières ou champs cultivés, au milieu desquels s’abrite une faune sauvage (dont des oiseaux migrateurs) et où poussent des espèces végétales caractéristiques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir un peu plus sur Andard, cliquer sur les liens suivants:

Présentation de la commune d’Andard

Le sentier d’interprétation de l’Authion

Le bassin de l’Authion

CHALONNES, le 22 décembre 2017

Ce vendredi, à deux jours du réveillon de Noël, le ciel est bien bas, tout est gris et ruisselant d’humidité. A Jean Carmet, nous ne sommes que trois à vouloir folâtrer un peu dans la campagne de Chalonnes. On y va quand même et sur le parking de la piscine, nous retrouvons nos compagnons de marche. Ils ne sont pas très nombreux, à peine une trentaine, mais tous ont envie de prendre un bon bol d’air avant de se plonger dans les ambiances gourmandes des fêtes fin d’année.

Eh bien, personne n’a regretté d’être venu cet après-midi-là, car finalement le ciel s’est montré très clément, à peine une petite bruine vite dissipée, la température s’est révélée d’une douceur inattendue et puis, ce n’est pas une surprise, Chalonnes, ses coteaux et son bord de Loire, de toute façon, valent bien le déplacement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour mieux connaître Chalonnes et son histoire, on pourra consulter la page suivante du site de la ville:

L’histoire de Chalonnnes

 

 

 

 

SOUCELLES, le 15 décembre 2017

Niché au bord du Loir qui forme au sud la limite de son territoire, Soucelles dispose d’une campagne agréable avec de larges prairies et de grands bois. Mais attention, lorsque l’on prévoit un circuit près de la rivière, il peut y avoir une mauvaise surprise, surtout en cette saison. C’est ce qui est arrivé ce vendredi aux organisateurs de certaines marches qui ont dû changer au dernier moment leur itinéraire en raison d’une montée rapide des eaux, rendant impossible le cheminement au bord du Loir. Néanmoins, aux Chemins Creux, on a toujours un plan B dans la poche, et donc nos valeureux marcheurs ont quand même pu emprunter des voies sûres ne nécessitant pas le port de bottes ou de cuissardes.

Nos « grands marcheurs » ont été intrigués sur leur parcours par un curieux monument, mi temple grec, mi tour médiévale avec hourd. Il s’agit du fameux pigeonnier de Soucelles qui faisait partie du domaine du château jusqu’à ce que la commune le rachète en 1994. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, sa restauration suscite une controverse comme on pourra le lire ci-dessous dans un article du Courrier de l’Ouest daté de février 2016.

Le Pigeonnier de Soucelles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ci-dessus, photos de la « petite marche »

Pour en savoir plus sur l’histoire de Soucelles et son pigeonnier, consulter les pages suivantes sur Internet:

L’histoire de Soucelles

L’histoire du pigeonnier

La restauration du pigeonnier

La querelle autour d’un pigeonnier

 

SAULGE L’HÔPITAL, le 8 décembre 2017

Le village de Saugé l’Hôpital qui compte un peu plus de six cents âmes a intégré la nouvelle commune de Brissac Loire Aubance depuis le 15 décembre 2016. Son territoire s’étend surtout à l’est de la route principale, l’ancienne commanderie des Templiers et sa chapelle du 12ème siècle, pourtant situés quasiment dans le bourg, faisant partie de la commune voisine de Luigné (elle aussi commune déléguée de Brissac Loire Aubance).

Comme l’ont constaté nos marcheurs, le relief autour de Saulgé l’Hôpital est peu accentué et les chemins pas très creux. C’est plutôt à travers un damier de vastes champs s’étendant à perte de vue qu’ils se sont dégourdi les jambes ce vendredi, mais tous les paysages ont leur charme, pourvu que l’on sache les regarder.

Malgré une toute petite averse de pluie mêlée de grésil en fin de parcours, du moins pour une partie d’entre eux, ils ont pu profiter d’un ciel relativement clément et s’emplir les poumons d’un air vivifiant avant de rentrer à la maison.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir plus sur la Commanderie des Templiers de Saulgé, consulter la page suivante:

La Commanderie de Saulgé l’Hôpital

ANGERS-ETANG SAINT-NICOLAS, le 1er décembre 2017

C’est une belle promenade autour de l’étang Saint-Nicolas que se sont offerte nos marcheurs cette semaine, même si le temps était un peu frisquet. Creusé par le conte d’Anjou Foulques Nerra au Xème siècle pour l’exploitation du schiste, ce plan d’eau est aujourd’hui intégré dans de magnifiques parcs semi-naturels (parc de Belle Beille, parc de la Garenne, parc des Carrières, parc de la Haye). L’ensemble occupe une surface de plus de112 ha et constitue un trait d’union remarquable entre la ville et la campagne.

Le long de leur parcours, nos randonneurs ont ainsi contemplé une large palette de paysages allant des falaises des anciennes carrières aux zones humides de la « queue du lac », en passant par des landes, des pentes boisées ou des futaies, le tout en arpentant des allées impeccablement entretenues. Nos amis de la « grande marche » ont même poussé le goût de la diversité en se payant une petite incursion dans la campagne verdoyante de la Meignanne, de quoi satisfaire l’envie de sortir des sentiers battus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour compléter votre marche, consultez les pages suivantes:

Les parcs Saint-Nicolas

L’étang Saint-Nicolas

BLAISON-GOHIER, le 24 novembre 2017

Déjà marié à Gohier depuis 1974, Blaison s’est engagé dans une nouvelle union en 2016, cette fois avec Saint-Sulpice, pour former la nouvelle commune de Blaison-Saint-Sulpice, oubliant du même coup, du moins dans sa toponymie, son ancienne compagne!

Qu’importe le nom, c’est tout de même dans une commune dont l’histoire remonte à l’époque gallo-romaine que se sont retrouvés les marcheurs des Chemins Creux, ce vendredi, et depuis ce temps-là, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Loire. Des siècles précédents, subsiste un riche patrimoine architectural dont l’église collégiale Saint-Aubin, le château seigneurial, la grange aux dîmes, le château de Girardière et différentes autres belles demeures. On peut même y ajouter plusieurs moulins à vent dont ceux du Pied Renard, bien visibles depuis la vallée.

Au gré de leur parcours, nos randonneurs ont ainsi pu admirer, de près ou de loin, certains de ces éléments, tout en sillonnant des paysages variés, plats ou vallonnés, encore parés des  splendeurs de l’automne, et qui font le charme de cette partie de la rive sud de la Loire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir plus sur Blaison:

Le sablier

SAINT-REMY LA VARENNE, le 17 novembre 2017

Désormais intégré à la nouvelle commune de Brissac Loire Aubance, Saint-Rémy la Varenne garde son cachet de beau village d’Anjou, un de ces endroits que l’on a toujours plaisir à retrouver. Situé à proximité du bord de Loire, le bourg est ordonné autour de son église dont on relate l’existence dès le 11ème siècle et de son magnifique Prieuré qui constitue l’un des fleurons du patrimoine local. A cela s’ajoutent différentes demeures remarquables disséminées dans la campagne dont le manoir de Chauvigné ainsi que plusieurs moulins et un ancien four à chaux.

C’est donc un territoire au patrimoine particulièrement riche que les marcheurs des Chemins Creux ont arpenté ce vendredi, tout en visionnant une belle palette de paysages allant des larges bancs de sable d’une Loire quelque peu exténuée aux coteaux boisés dominant la vallée, en passant par des vallons couverts de prairies ou de vergers, le tout festonné des couleurs d’un automne encore très résistant.

En ce mois de novembre, de nombreuses courges aux formes et aux couleurs les plus variées paraient encore certaines clôtures et maisons, vestiges de la célèbre fête des cucurbitacées, les Hortomnales, qui s’est tenue au Prieuré quelques jours avant la Toussaint. Cerise sur le gâteau ou plutôt citrouille transformée en carrosse , nos amis de la « petite marche » ont eu en plus la chance de visiter, au hasard d’une rencontre, le logis prieural avec sa très belle cheminée polychrome, récemment restaurée, datant de la Renaissance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A lire pour compléter votre marche:

Le Prieuré de Saint-Rémy la Varenne

Les Hortomnales

ANGERS-AVRILLE, le 10 novembre 2017

Classé Monument Historique depuis 1983, le château de la Perrière est un très bel édifice datant du XVIIème siècle, actuellement propriété de la ville d’Avrillé mais dont la vente prochaine à un milliardaire américain suscite quelques polémiques. Quoi qu’il en soit, le maire d’Avrillé assure que la grande allée du parc qui longe le golf, dite « allée royale », restera ouverte au public, de quoi satisfaire tous les amoureux de ce site magnifique que nombre de nos marcheurs ont découvert ce vendredi lors de leur sortie hebdomadaire.

Partis du parking du bac de l’île Saint-Aubin, ces derniers, du moins ceux des moyenne et grande boucles, ont en effet cheminé sur des parcours qui les ont conduits des bords de la Mayenne au golf et au château de la Perrière, puis aux abords du parc Terra Botanica et sur le tracé de l’ancienne voie ferrée Angers-Segré. Malgré un ciel très couvert mais sans véritable pluie, ils ont apprécié avec un grand bonheur ce nouvel itinéraire, inconnu pour la plupart d’entre eux, et offrant de nombreux passages très pittoresques, enluminés des couleurs de l’automne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A lire différents articles sur le château de la Perrière et la « Boucle verte »

Vente du château de la Perrière  (Ouest-France du 12 septembre 2017)

Le château de la Perrière, futur joyau américain?  (Ouest-France du 31 octobre 2017)

L’histoire du château de la Perrière

La Boucle verte d’Avrillé

 

 

ASSEMBLEE GENERALE, le 2 novembre 2017

Ce jeudi, notre association tenait son assemblée générale ordinaire à laquelle ont assisté 156 adhérents (sur 255 inscrits). Après le mot d’accueil de Paul, notre Président, les membres du Conseil d’Administration ont tour à tour présenté leur activité du rapport moral et obtenu le quitus de l’assemblée. Il en a été de même de Guy, Trésorier, suite à l’intervention de Georges, rapporteur aux comptes, qui a souligné le sérieux du travail de notre responsable des finances.

La réunion s’est poursuivie avec l’évocation des projets pour l’année en cours, parmi lesquels le loto-galette qui aura lieu le 25 janvier 2018 et un voyage à Port Navalo prévu le 10 avril prochain.

On a ensuite procédé au renouvellement du Conseil d’Administration avec l’arrivée de deux nouveaux membres, Guy Vanhille et Mauricette Batteur élus par un vote à main levée, à l’unanimité des présents. En même temps, l’assemblée à chaleureusement applaudi deux membres sortants qui ne souhaitaient pas continuer leur activité, Viviane et Arlette, et auxquelles le Président a remis de jolies fleurs en témoignage de leur excellent travail au sein du CA.

Après avoir répondu à quelques questions posées par les adhérents, le conseil d’administration a mis fin à la réunion officielle pour laisser place à la détente et à la fête. Pendant que l’équipe du traiteur préparait les tables, les participants se sont rassemblés autour du bar dans un coin de la salle pour déguster un verre de Crémant ou de jus de fruit, et échanger en toute amitié avec leurs compagnons de marche.

Puis au son des musiciens Christian et Mimiss, tous se sont installés autour des tables pour le dîner dansant avec au menu une paella et un sablé croquant au caramel et chocolat. Entre deux bouchées, nos randonneurs du vendredi s’en sont donné à coeur joie en enchainant valses, javas, tangos et autres madisons, et montrant ainsi que non seulement ils savent mettre un pied devant l’autre sur les chemins creux de la campagne mais aussi faire des pas sophistiqués sur un parquet, au rythme d’une mélodie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

JUIGNE SUR LOIRE, le 20 octobre 2017

Mariée depuis le 15 décembre 2016 à sa voisine Saint-Jean des Mauvrets, Juigné sur Loire forme avec cette dernière la nouvelle commune de Garennes sur Loire. Avant de partager leur avenir, les deux anciennes communes partageaient déjà le parc des Garennes, une ancienne carrière d’ardoises qui s’étend sur 26 hectares et dont les pierres ont servi, entre autres, à l’édification du château d’Angers et à la reconstruction de Londres après le grand incendie de 1666.

C’est donc tout naturellement aux abords de ce vaste espace boisé que se sont retrouvés nos marcheurs ce vendredi pour entamer leurs parcours. Arpentant sentiers, chemins et petites routes, ils ont ainsi pu profiter du charme du paysage avec ses eaux dormantes ou vives, ses vieux arbres et ses vignes, s’intéresser à l’histoire de l’ancienne voie ferrée qui autrefois desservait la commune ou s’émerveiller devant les jolis murs en pierres de schiste qui donnent à l’ensemble du village un cachet tout particulier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le parc des Garennes